HEY

Participe au prochain Webflow Challenge

Freelance Expert: Guide en 6 étapes pour devenir freelance expert en webdesign

Être freelance est une chose, être un freelance expert en est une autre. Il y a du chemin à parcourir pour arriver à ce stade. Comment est le trajet ?

Mis à jour le

30/5/2021

Freelance Expert: Guide en 6 étapes pour devenir freelance expert en webdesign
Freelance Expert: Guide en 6 étapes pour devenir freelance expert en webdesign

Être freelance est une chose, être un freelance expert en est une autre. C’est vrai qu’il faut du chemin pour arriver à ce stade. À vrai dire, il faut du temps et de la patience. Seulement, le temps ne fait pas tout. Pour devenir un freelance expert en webdesign, tu dois partir sur de bonnes bases.

🌈Sondage

À ton avis, combien de temps faut-il pour devenir un freelance expert en webdesign ?

  • Peu de temps, pourvu qu’on parte sur de bonnes bases comme tu dis.
  • Un long moment, parce que ça se construit petit à petit, doucement, mais sûrement.
  • Aucune idée !
  • Un autre commentaire ? N’hésite pas à dire ce que tu en penses.

Sommaire

Freelance expert en webdesign

Avantages d’être freelance expert

Etapes pour devenir freelance expert

  1. Définir l’activité
  2. Régulariser le statut juridique
  3. Créer un cadre de travail agréable
  4. Faire une étude de marché
  5. Rédiger un business plan
  6. Chercher des clients

Chacun a sa définition de ce qu’est un freelance expert. Pour être sûr qu’on parle bien la même langue, voici ma définition de ce que c’est.

Vidéo

☝️Qu’est-ce qu’un freelance expert ?

  • D’abord, c’est une personne qui travaille en freelance, c’est-à-dire à son compte.
  • Elle peut vivre de son activité confortablement, sans la peur constante de ne pas décrocher de nouvelles missions dans les mois à venir. Confortablement aussi signifie qu’elle travaille au tarif qu’elle veut. Ce n’est pas son client qui impose le prix de ses services, c’est le freelance lui-même.
  • En effet, soit elle a des clients qui font appel à ses services régulièrement, soit elle est sans cesse contactée par différents clients et agences. Elle peut même se permettre de refuser certains contrats si les termes ne lui conviennent pas ou si elle a déjà un emploi du temps très chargé.

Pour résumer, un freelance expert a une certaine renommée, ce qui l’aide à ne jamais galérer dans la recherche de clients.

Le principal avantage d’être un freelance expert est flagrant : plus aucun risque de ne pas décrocher des contrats. Mais y en a-t-il d’autres ?

Pourquoi devenir freelance expert

Je ne connais personne qui ne veuille stagner à un certain niveau pendant des années. Juste pour te dire que le fait de devenir un freelance expert montre que tu as progressé. Voici toutefois d’autres raisons de te motiver encore plus :

  • Tu es flexible : Tu peux travailler à n’importe quel moment et d’où tu veux. Cela ne t’empêche pas toutefois d’être réactif et de livrer tes projets dans les temps.
  • Tu gagnes plus : et ce, quelle que soit la manière dont tu fixes tes honoraires (à l’heure ou par projet). Quoi qu’il en soit, je conseille toujours à mes élèves de ne pas travailler à l’heure si possible. Cette forme de tarification paraît contraignante. À mon avis, cela donne aussi une impression de relation employeur-employé, salarié… et non de freelancing, de prestation de service…
  • Tu es plus compétent : Tu sauras résoudre un problème précis, tu connais ta cible, leurs problèmes et leurs attentes. C’est ce que veulent les clients d’ailleurs.
  • Tu as ton propre réseau : Pour plus d’explications, c’est ici → mon guide sur comment démarrer un réseau. Sais-tu que le fait d’avoir son propre réseau (avec des membres de qualité) rapporte toujours ? Un jour, quand tu auras besoin de former une équipe, tu n’auras aucun mal à le faire.
  • Tu n’auras pas l’impression de travailler : à condition que tu te sois lancé dans quelque chose que tu aimes. Pour ma part, j’adore le webdesign !
Formation Webflow
Format

🚀Étapes pour devenir un freelance expert en webdesign.

1. Définir ce que tu vas et veux faire.

🙊Les métiers du web sont tendances depuis quelques années. Tous mes amis s’y sont mis, je dois aussi m’y mettre !

🙊Je n’arrive pas à trouver du travail. Il paraît que les métiers du web sont faciles. Je vais aussi m’y mettre.

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de penser à des choses comme ça ? Si oui, sache que ce n’est pas une raison suffisante pour te lancer dans cette aventure ! Contrairement à ce qu’il n’y paraît, elle est semée d’embûches que si tu n’es pas assez motivé, tu risques d’abandonner au premier obstacle.

C’est pourquoi je te conseille de ne te lancer que si tu es réellement à fond dedans. Pour le savoir, je t’invite d’abord à réfléchir à ce que tu veux faire. Tu veux devenir webdesigner freelance ? C’est très bien ! Tu as des compétences en webdesign ?

  • Non ? Ce n’est pas grave ; il existe des formations que tu peux suivre gratuitement pour commencer. C’est aussi pour t’assurer que t’es prêt ou non.
  • Oui ? Tant mieux, c’est un atout pour toi.

Dans tous les cas, assure-toi que tu aimes vraiment ce que tu fais. Tant que tu éprouves du plaisir à réaliser la mission en question, c’est génial.

La définition de ton activité n’est qu’un début. C’est maintenant que toute l’histoire commence à se tracer...

2. L’aspect légal

Il n’y a rien de plus important que d’aspect légal dans ce qu’on fait. Alors, si tu envisages de te lancer en freelancing, la première chose à faire est de te renseigner sur les statuts juridiques existants dans ton pays. En effet, c’est différent selon ton pays de résidence.

Pour la Belgique, tu trouveras toutes les informations ici.

🔗 https://sedomicilier.be/articles/formes-juridiques-entreprises-belgique

Ensuite, tu choisiras le statut adapté à ta situation (en fonction de ton projet, de tes objectifs, etc.).

3. Cadre de travail agréable

Ceci peut sembler minime, mais au contraire, c’est la base. Ton environnement de travail influe sur tout ce que tu fais. Grâce à lui, tu peux être très productif. À cause de lui, tu peux être déconcentré. À toi de choisir ! Oui, tout est question de choix.

Évidemment, en freelance, on travaille généralement chez soi (d’autant plus avec cette pandémie, on est obligé !). Attention ! Chez soi ne veut pas dire dans ta chambre, et encore moins sur ton lit. Il faut que tu réserves une pièce dédiée et saine qui te mette à l’aise.

Si tu choisis de travailler dehors (peut-être dans un salon de thé, dans une bibliothèque ou dans un espace coworking), choisis celui avec le décor qui te plaît le plus.

🔗Pour un espace coworking, j’en parle dans ce guide d’espace coworking.

Formation Webflow
F

4. Faire une étude de marché

Pour être tout à fait franc avec toi, cette étape est obligatoire.

Beaucoup de freelances ne le font pas d’ailleurs ; ils se lancent tout de suite. Si certains d’entre eux arrivent quand même à avoir de bons résultats au bout de quelques jours ou quelques mois, d’autres n’ont pas cette chance.

Ne pas réaliser une étude de marché peut te retarder dans ton activité. Au contraire, en ayant une étude bien claire, tu mets toutes les chances de ton côté. Il ne reste plus qu’à savoir comment rédiger une étude de marché ?

Voici les facteurs à considérer :

  • Le marché en question :

Est-il généralisé ou plus spécifique ? C’est-à-dire : tu t’adresses à tous les entrepreneurs, ou seulement à ceux qui interviennent dans un domaine bien précis (exemple : entrepreneur en bâtiment qui œuvre dans la rénovation de maison plain-pied). En fonction du fait qu’il soit spécialisé ou non, tu auras automatiquement la taille du marché. Est-il stable ? Quelles sont les tendances du marché actuel ? Tes services sont très ou peu demandés dans le marché ?

  • Ta cible :

Créer une persona aide beaucoup ! Il s’agit d’un profil type que tu crées, un profil fictif à qui tu t'adresseras désormais. Ce serait donc mieux de lui donner un nom, son âge, ses besoins, ses attentes, ses problèmes, ses valeurs, ses pain points, ses revenus, ses hobbies, etc. C’est la seule manière de personnaliser ta stratégie. Seulement, une cible n’est jamais suffisante. Il vaut mieux être sur ses gardes, et ainsi, en fixer une autre : cible secondaire. Ce n’est qu’une fois tes cibles fixées que tu peux personnaliser ta stratégie de communication le plus possible.

  • La concurrence :

Il ne s’agit pas de copier la stratégie de la concurrence. Ce ne serait ni éthique ni professionnel. Je te propose tout simplement de l’étudier. Comment ? En comptant combien de concurrents directs et indirects as-tu, en analysant les prix qu’ils proposent pour enfin voir comment ils ont établi leur stratégie.

  • L’environnement extérieur :

Il inclut plusieurs choses que je ne pourrai pas tout énumérer : économie du pays, politique, nouvelle technologie… En effet, ces facteurs externes ont de l’impact sur ton activité (tant directement qu’indirectement). Ne prenons exemple que sur la pandémie qui sévit actuellement dans tout le pays !

Je dirai que tu as tous les éléments qui t’aideront à avancer maintenant. Malheureusement, ils ne serviront à rien si tu les laisses comme ça. Il faut les analyser dans le but d’en tirer le meilleur profit.

Voici comment on fait. À partir de ces données, essaie de définir quelles sont les forces, faiblesses, opportunités et menaces de ton projet. Pour faire court, utilise la méthode SWOT. Tu verras, tu seras obligé de modifier quelques idées de départ pour mieux les adapter à la réalité.

5. Faire un business plan

Un business plan est un document dans lequel tu détailles ton offre. Tout au long de ton business, il te servira toujours, d’où l’importance de bien le faire.

Donc, plus précisément, tu verras dans un business plan :

  • Ta méthode de travail, ce qui inclut ton process et les délais de livraison.
  • Tes tarifs. Pour certains, il s’agit du taux horaire. Or, la plupart d’entre nous bloquent déjà à cette étape. Tu sais pourquoi ? Tout simplement parce qu’aucune étude de marché n’a été menée. Pourtant, en ayant bien réalisé une étude, on aurait pu voir quels tarifs proposer aux réels besoins de la cible, concurrents et la situation dans laquelle on vit tous. Tout cela aurait alors permis de fixer le prix convenablement, tout en tenant compte de tes compétences, formations, expériences... Un prix trop bas, comme un prix trop haut, fait fuir les potentiels clients.
  • Enfin, ta stratégie marketing et communication (tu es d’ailleurs le seul à t’en occuper comme tu es en freelance, du moins au début).

Le fait d’avoir un business plan t’évite de commettre une grande erreur : celle d’improviser lors de ton entrevue avec un potentiel client. Non seulement ça déstabilise, mais ton interlocuteur sentira forcément que tu n’es pas bien préparé.

6. Prospecter soi-même

Soyons réalistes ! Même si les trois premières étapes sont finies, rien ne te dit que tu vas gagner des contrats comme par miracle. Ce sont des choses qui se gagnent. Alors, que faire pour en gagner un (ou plus) ?

Il faut travailler sur ta stratégie de communication et marketing, qui va essentiellement dépendre des précédentes étapes. En fonction de ta cible et de tes concurrents, tu peux choisir ta stratégie :

  • Inbound marketing

Beaucoup de travail et tellement de patience. C’est ce dont tu as besoin ici. En fait, l’inbound marketing consiste à attirer les clients vers toi. Tu n’as donc pas besoin de faire le premier pas en envoyant des mails à des gens que tu ne connais pas et qui ne te connaissent pas non plus (nous le verrons un peu plus tard).

Mais comment attirer les clients vers toi ? La méthode la plus utilisée tourne autour des réseaux sociaux.

🔗Voici un article très détaillé sur comment démarrer son réseau sur les réseaux sociaux. En créant un réseau de potentiels clients, tu mets toutes les chances d’attirer des clients vers toi.

Voici une autre astuce : inscris-toi sur tous les annuaires et plateformes de mise en relation entre freelance et professionnels. N’hésite pas à soigner ton portfolio et pourquoi pas, à créer ton propre site web où tu vas exposer tes réalisations, démontrer ton expertise par les articles de blog… Tôt ou tard, ces efforts donnent des résultats (crois-moi, je sais de quoi je parle).

  • Outbound marketing

Le Outbound marketing est l’inverse de l’inbound marketing, c’est-à-dire que c’est toi qui devras contacter les potentiels clients en premier. En général, pour trouver des clients, on utilise le cold mailing. Tu envoies donc des mails à des gens qui n’ont peut-être jamais entendu parler de toi ni de tes services, avec tact bien sûr.

Les contenu et structure du mail seront alors adaptés à ta cible.

Conclusion

On ne devient pas freelance expert par hasard ou par chance. Tout un effort se cache derrière (allant de la régularisation de ton statut jusqu’à la recherche de bons clients). Maintenant que tu as percé tous ces secrets, à toi de jouer !

Commentaire

Pause cafe

des articles que tu pourrais aimer...

FORMATION GRATUITE

Enregistre-toi ici pour accéder à la
la Formation Gratuite

Commence par suivre la Formation Gratuite, tu y découvriras les bases de Webflow et un avant gout de ce qui t’attend dans la formation Webflow Expert et Business Créatif.

Commence la formation gratuite